Les femmes agricultrices sénégalaises face au changement climatique

by Gabrielle SOKENG
Femmes dans le Ferlo

Femmes dans le Ferlo

Femmes dans le Ferlo

Le Sénégal est un pays semi-aride, et les femmes représentent environ 70 % de la main-d’œuvre agricole. Elles sont donc particulièrement exposées aux effets du changement climatique, qui ont un impact négatif sur leur production agricole, leurs revenus et leur sécurité alimentaire.

Les principaux effets du changement climatique sur l’agriculture sénégalaise sont les suivants :

    • Une baisse des précipitations. Les précipitations sont déjà faibles au Sénégal, et leur baisse due au changement climatique rend encore plus difficile l’irrigation des cultures, ce qui entraîne une baisse des rendements.

    • Une augmentation des températures. Les températures augmentent au Sénégal, ce qui a un impact négatif sur la croissance des cultures. Les plantes sont moins productives à des températures élevées, et elles sont également plus sensibles aux maladies et aux parasites.

    • Une intensification des événements météorologiques extrêmes. Les inondations, les sécheresses et les tempêtes sont plus fréquentes et plus intenses au Sénégal. Ces événements climatiques peuvent détruire les cultures et les infrastructures agricoles, ce qui entraîne des pertes de revenus et de nourriture.

Quelles conséquences du changement climatique pour les femmes agricultrices ?

Les effets du changement climatique font que les femmes sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté, de souffrir de malnutrition et d’être confrontées à des problèmes de santé. Elles ont également moins de chances d’accéder aux ressources et aux services nécessaires pour faire face aux effets du changement climatique.

Les femmes agricultrices sénégalaises sont confrontées à un certain nombre de défis spécifiques liés au changement climatique. Elles ont souvent moins d’accès à la terre, à l’eau et aux intrants agricoles que les hommes. Elles sont également moins susceptibles d’avoir accès à l’éducation et à la formation, ce qui les rend moins capables de s’adapter aux changements climatiques.

Quelles mesures pour atténuer les effets du changement climatique ?

Pour atténuer les effets du changement climatique sur les femmes agricultrices sénégalaises, il est nécessaire de mettre en place des mesures d’adaptation et de mitigation. Ces mesures doivent inclure :

    • La promotion de l’agriculture résiliente au changement climatique. Cela implique de développer des techniques agricoles adaptées aux conditions climatiques changeantes, telles que la culture de variétés de plantes plus résistantes au stress hydrique et à la chaleur.

    • L’amélioration de l’accès des femmes aux ressources et aux services. Cela inclut l’accès à la terre, à l’eau, aux semences, aux intrants agricoles et aux marchés. Selon FAO, seules 12% des femmes rurales ont accès à la terre alors qu’elles participent à hauteur 70% aux travaux agricoles et s’investissent en grande partie dans la production vivrière et sur les autres maillons de la chaîne de valeur

    • La sensibilisation aux effets du changement climatique. Il est important de sensibiliser les femmes aux effets du changement climatique et aux mesures qu’elles peuvent prendre pour s’adapter.Femmes agricultrices au Sénégal

Il existe déjà des programmes d’adaptation au changement climatique qui ciblent les femmes agricultrices sénégalaises. Par exemple, le projet AgriFED, financé par l’Union européenne, vise à renforcer la résilience des femmes agricultrices du nord du Sénégal aux effets du changement climatique. Le projet fournit aux femmes des formations sur des techniques agricoles adaptées au climat, ainsi qu’un accès à des ressources et à des services.

Au Sénégal, Pour renforcer ce niveau d’accès des femmes au foncier, un plan d’action genre et foncier est en gestation. «On avait pris une circulaire dans le cadre de réduire ces inégalités et d’allouer 15% des aménagements à partir de eaux de surface et 20% des aménagements à partir des eaux souterraines, et actuellement des actions sont en train d’être faites pour montrer qu’il y a de bonnes pratiques en cours», renseigne Mme Mbacké Sokhna Mbaye Diop, conseillère technique et coordonnatrice de la cellule genre au ministère de l’Agriculture, de l’équipement rural et de la souveraineté alimentaire. 

Les femmes agricultrices sénégalaises sont particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique. Des mesures d’adaptation et de mitigation sont nécessaires pour réduire leur vulnérabilité et améliorer leur résilience.

You may also like

Leave a Comment

Résoudre : *
3 × 16 =


Open chat
1
comment puis-je vous aider
Hello
Comment pouvons nous vous aider.
Verified by MonsterInsights