En août 2020, TikTok  voulait vendre ses activités amiricaines à Microsoft. Un dialogue s’était engagé entre les deux groupes alors que l’administration Trump menaçait Byte Dance, maison mère de TikTok, de bannir l’application si elle ne trouvait pas de repreneur aux États-Unis.

Une année après le patron de Microsoft est revenu sur l’affaire… avec désormais un an de recul.

C’est « la chose la plus étrange sur laquelle j’ai travaillé », s’est rappelé Nadella « Tout d’abord, vous devez vous rappeler que TikTok est venu à nous, nous ne sommes pas allés à TikTok », a ajouté le patron de Microsoft, « TikTok était englué dans beaucoup de problèmes (…) et il voulait s’associer », a-t-il expliqué, rappelant que la plateforme cherchait au départ un fournisseur de Cloud, capable de proposer des services de sécurité. Avec son offre Azure, Microsoft était donc en lice, avant de décrocher en septembre 2020. Oracle avait alors été choisi pour fournir ses services à l’application et se rapprocher de TikTok.

Le patron de microsoft a néanmoins admis avoir été « assez intrigué » par l’opportunité d’un accord avec ByteDance sur le cas de TikTok, qu’il décrit comme « belle propriété ».

Un an plus tard, le patron de Microsoft explique qu’il est heureux avec ce qu’il détient, mais un rachat ou un partenariat avec Tik Tok aurait été intéressante pour lui de par les particularités techniques de Tik Tok.

Previous post

Pizza de Pastèque, une recette de canicule

Next post

AFRIQUE: Classement des 200 premières banques :

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 20 =